Entretien: François-Xavier de Boissoudy, Peintre

Boissoudy François Xavier

Comment êtes-vous venu à la foi chrétienne?
Par mes parents, par le long travail souterrain que Dieu accomplit chaque jour, et par l’émerveillement reçu lorsqu’un jour j’ai été touché par Sa présence.

Dans quelle mesure votre oeuvre est-elle influencée par votre biographie?
Dans la mesure où l’émerveillement est la source de mon travail de peintre. J’ai repris inconsciemment les éléments de cet après-midi là, faite de guérison intérieure et aussi la belle lumière de cette journée de printemps. À partir de ce moment-là, j’avais quelque chose à raconter pour toute une vie de peintre.

Quels sont vos modèles dans l’histoire de lart, si vous-en avez?
Je ne sais pas si j’ai des modèles mais je sais que j’ai des peintres que j’aime, pour leur vision, comme Bruegel, les frères Le Nain ou Chardin, peintres qui relient leurs contemporains, leur quotidien, à la totalité du cosmos, ou au mystère de la présence. Regardez Chardin: en peignant les objets de son quotidien, sans volonté symbolique affirmée, celui-ci montre aussi la présence invisible de leur propriétaire.

Y a t’il des peintres contemporains dont vous vous sentez proche?
J’aime le peintre canadien Peter Doig

Vous considérez-vous comme un peintre catholique?
Non je suis juste un catholique qui peint. Je me dois donc de témoigner et non pas de faire des images avec des étiquettes.

Pensez-vous appartenir à un nouveau „renouveau catholique“?
Ahah, le renouveau catholique, c’est tous les jours.

Vous voyez-vous plutôt comme un artiste oecuménique ou catholique?
Catholique, c’est universel. Dans le sens où être catholique n’exprime pas une volonté, contrairement à oecuménique; je suis catholique par mon baptême c’est un don que j’ai reçu.

Dans quelle mesure votre travail est-il en soi une prière, une démarche spirituelle, un dialogue avec Dieu?
Je crois bien que c’est l’essence même de l’art d’être une prière et un dialogue avec le Créateur.

Quel rôle peuvent, de nos jours, jouer les arts dans la transmission de la foi?
Ce que je sais c’est que la peinture est là pour montrer des visages vers lesquels on peut se tourner pour prier, et ceci, depuis que le visage de Dieu est apparu sur un morceau de toile.

La représentation de thèmes catholiques doit-elle être de nature figurative? L’abstraction ne tend t’elle pas toujours à l’ésotérisme et à l’arbitraire?
L’abstraction est une liberté qui comporte des risques dans le sens où peut s’éloigner de la chair. Mais quand je pense au grand peintre Rothko je me dis que l’abstraction est aussi un élément de la mystique juive, dans le sens où Rothko parle de la présence toute vibrante de l’Éternel.
L’apparition du visage à la ressemblance de celui du Dieu fait homme doit être la première préoccupation pour un art pictural qui voudrait témoigner de l’incarnation. Si les catholiques ne le font pas, qui d’autre le fera à leur place? La spiritualité catholique suppose une présence corporelle, une valeur donnée au corps, et de tâcher de suivre l’immense simplicité amoureuse de Dieu pour être en communion avec nous, en témoignant par un langage ou le corporel a la première place , loin du concept et de l’abstraction.

Comment la peinture catholique peut-elle échapper au kitsch?
En étant dans la recherche de la vérité en étant un témoignage. Ne pas se laisser porter par des trucs de peintre ou un regard sentimental sur l’art qui a été fait avant.

Y a t-il selon vous des sujets de foi qui ne se prêtent pas à la représentaion picturale?
Je ne sais pas

Pour qui travaillez vous?
Pour moi et pour mon salut.

Votre peinture est-elle une forme d’apostolat?
J’aimerais que mon talent se situe dans cette tradition vivante. Je ne sais pas nommer exactement la nature de mon travail, mais je sais qu’il m’a obligé à travailler sur moi-même et et à grandir spirituellement. Par exemple, quand l’année dernière, après avoir accepté la proposition du galeriste de traiter du sujet de la Résurrection, j’ai eu un mouvement de panique face à ce qu’aucun homme n’a vu. Et puis, lentement, en demandant du secours, en me faisant aider, en lisant les textes des Evangiles, je me suis aperçu que la rencontre avec le Christ ressuscité que font les apôtres ressemblait à ce que j’ai pu vivre, lors de cette journée d’émerveillement et de guérison intérieure, et que cette rencontre spirituelle avait un visage, celui qui était apparu aux apôtres. Mon travail correspond donc à un longue prise de conscience de ce que j’ai vécu, qui a été le début d’une recherche du visage de Dieu, et cette rencontre avec Celui qui est vivant nourrit ma vie de peintre. L’année dernière, il m’a été donné l’occasion d’assumer le fait de faire de l’art sacré; en effet un curé parisien m’avait demandé d’intervenir dan sa paroisse, et avait accepté que je montre dans son église des tableaux représentant des personnages de l’Ancien et du Nouveau Testament, dans le choeur, comme soutien à la prière des fidèles. Je pensais travailler pour ce prêtre;et il s’est trouvé qu’avant le début de la période d’exposition dans le choeur de l’église, celui-ci est mort.
En s’effaçant de la sorte, il m’a montré que le véritable commanditaire n’était pas ce Père, mais Notre Père qui est aux cieux.

Y a t-il un lien entre la série des tableaux de la Misériccorde et l’Année de la Miséricorde?
Au départ l’idée du galeriste était certainement d’illustrer le thème de l’année liturgique mais ce sujet était pour moi l’occasion d’aborder Dieu dans son être, et de suivre Jésus, de faire son portrait à travers les textes de l’Évangile. Qui est-il ce Dieu qui est la miséricorde? ce Dieu qui se laisse surprendre, ce Dieu qui guérit, ce Dieu qui pleure, ce Dieu qui demande à boire, ce Dieu qui pardonne, ce Dieu qui meurt pour que je vive?

Pourquoi avoir fait le choix du noir et du blanc pour vos oeuvres consacrées à la Miséricorde?
Le noir et blanc est pour moi la manière la plus simple et peut-être la plus recueillie de parler du surgissement de la lumière, même si mon jeu n’est pas totalement noir et blanc, mais sépia avec du bleu et du rouge. En effet je n’ai pas spécialement recherché un langage pour parler de la Miséricorde, mais plutôt une sobriété face à un sujet qui de doute façon me dépasse.

Quelle est la difficulté de représenter le Christ sans utiliser de clichés?
Tout dépend ce qu’on appelle clichés
Je suis tributaire et héritier de toute l’histoire de la représentation du Christ mais la chose est que, depuis que nous avons le Saint Suaire, et, dès lors que nous croyons que c’est Jésus de Nazareth qui est cet homme, nous avons le cliché suprême qui échappe a tout kitch. Par ailleurs, c’est le désir de voir celui qui me sauve qui me fait échapper à la copie ou au pastiche de ce qui s’est fait avant. Le Dieu que je cherche est un Dieu personnel.

Que pensez-vous du Pape François?
C’est le pape. Même s’il m’apparaît déroutant par certains côtés, Dieu sait pourquoi il l’a mis là.

Quels sont, à votre avis, les problèmes majeurs qui se posent aujourd’hui à l’Eglise?
Nous faisons partie du problème, car nous faisons partie de ce Corps. Les problèmes majeurs de l’Église sont ceux que nous vivons à notre échelle particulière, nous pécheurs pardonnés, appelés à être saints.

Et de quelle manière l’art peut-il être un secours?
Montrer Dieu comme étant le secours.

Votre famille et vos enfants jouent-ils un rôle dans votre création artistique et si oui, lequel?
La présence de ma femme et de mes enfants à mes côtés est certainement une garantie d’habiter le réel. Et je ne compte pas sur mon travail pour aimer en rêve le reste de l’humanité. Aimer pour moi doit commencer par eux.

À quels projets travaillez-vous actuellement?
Après Miséricorde, je verrai où le vent me pousse.

(Juin, 2016)                                                                                                    http://www.boissoudy.com/

 

Advertisements

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s